Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 11:43

 

 

Depuis le 17 novembre, 2011 par alternance et suivant les vents, de nombreuses communes du sud de l’Oise, dont fait partie Crépy en Valois et d’autres communes de la CCPV, de l’Aisne et de la Seine et Marne sont survolées à basse altitude par les avions, tôt le matin et jusqu’à tard la nuit.

L’arrêté du 15 novembre 2011 du ministre de l’environnement du gouvernement précédent n’était rien d’autre qu’une opération de transfert de pollutions sonores vers d’autres populations, avec pour résultat une augmentation du nombre d’habitants franciliens et des départements périphériques de l’Ile de France (Oise – Aisne) touchés par les nuisances aériennes mais sans diminution réelle de l’impact sonore pour les zones précédemment survolées (- 3db au maximum, imperceptibles pour l’oreille). Cet arrêté se trouve en contradiction avec les recommandations du Grenelle de l’Environnement (Diminution de 50% du bruit perçu).

 

 

La modification des couloirs aériens induit un allongement de la distance parcourue par chaque avion lors de certaines phases d’approche,  entraînant une augmentation des pollutions atmosphériques (CO2, particules fines et autres polluants des moteurs d’avions) et une surconsommation de kérosène.  La Direction Générale de l’Aviation civile (DGAC) le reconnaît tout en maintenant les nouvelles procédures d’approche de l’aéroport de Roissy.

Ce décalage des vols aériens au-dessus de villes et de villages situés dans un environnement naturel de grande qualité ne peut que détruire la qualité de vie des habitants.

 

 

itinéraire bis des avions

 

                                   Itinéraire d'un avion de ligne survolant le sud de Crépy en Valois  

 

 

 

L’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci) représentant  191 états a un objectif de réduction de 10% des émissions de CO2 par une optimisation des trajectoires des avions. Avec cet arrêté ministériel, la France ne prend pas la bonne direction.

 

 

 

L’ONASA (association d’opposition aux nuisances aériennes dans la Seine et Marne et l’Aisne) et d’autres associations de l’Ile de France ont déposé le 10 mai 2011 un recours en annulation auprès du Conseil d’Etat contre l’arrêté du 15 novembre 2011 portant sur la modification de la circulation aérienne. L’association est défendue par le cabinet Huglo-Lepage qui représente sur ce même dossier auprès de la Haute Juridiction plusieurs autres associations.

 

 

 

Ce recours en annulation a pour objectif de contester la légalité de l’enquête publique étant donné l’avis réputé défavorable du commissaire enquêteur et des irrégularités de procédures manifestes. Ces arguments viennent appuyer le contentieux engagé auparavant par les autres associations opposées au même arrêté. Ce recours soulève en outre le problème de la conformité à la loi d’une enquête publique qui a délibérément omis de mentionner des communes alors qu’elles subiront des nuisances importantes et négligé de faire procéder à une étude environnementale dès lors que cette formalité est obligatoire quand un arrêté impacte une zone Natura 2000.

 

 

 

L’association Crépy environnement et qualité de la vie a bien conscience que l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle est un organisme pourvoyeur de nombreux emplois et que les retombées économiques se font ressentir dans le sud de l’Oise mais le cadre de vie, le calme de la campagne, sont également des éléments importants pour le développement de la ville de Crépy en Valois.

 

Pour l’instant seuls les quartiers sud de la ville sont concernés mais avec l’augmentation prévisible du nombre de passagers à Roissy, le centre ville risque d’être également  touché.

 

Des solutions existent comme l’atterrissage en descente continue mis en place à Londres pour un trafic comparable à celui de Roissy.

 

 

 

 

avion survolant Crépy n°2

                      Avion survolant à basse altitude les quartiers sud de Crépy en Valois

 

 

 

En résumé un handicap de plus pour la commune de Crépy en Valois.

 

 

 

Mauvaise nouvelle : Madame Batho, ministre de l’environnement du gouvernement actuel s’est empressé de signer un nouvel arrêté le 5 septembre 2012 dans le but de remplacer celui de Madame Kosciusko-Morizet et d’annuler ainsi tous les recours des associations auprès du Conseil d’Etat. Cet arrêté ne change rien sur le fond mais tente de légaliser le précédent arrêté qui présentait des irrégularités. Dans ces conditions les associations reformuleront un recours contre cet arrêté du mois de septembre 2012.

 

 

 

Décidément les ministres de l’environnement se suivent et se ressemblent. La défense de l’environnement et du cadre de vie des concitoyens ne semblent pas être leur première préoccupation.

 

 

 

Cet article a été écrit grâce aux informations prises sur le site de l’association ONASA.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy en valois environnement - dans Qualité de vie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités