google-site-verification: google66711e65982fe566.html
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 11:09

Le maire de Péroy les Gombries comme le maire de Verberie a de la suite dans les mauvaises idées.

Il a décidé de procéder à une modification du plan local d’urbanisme (PLU) dans le but d’installer à l’intérieur du bois du roi un centre de stockage de déchets ultimes (CSDU) et de recréer une zone d’extraction de sable, appelée curieusement « projet d’aménagement et de développement durable ». Un exemple magnifique de maniement de la langue de bois pour faire croire que cette idée correspond aux normes environnementales actuelles mais qui se trouve en réalité en contradiction avec les prescriptions Natura 2000.

CET Ormoy Villers Cartographie du bois du roi

Une enquête publique est en cours du 11 juin 2011 au 11 juillet 2011 comme toujours sans trop de publicité. Les habitants des cantons de Nanteuil le Haudoin, de Crépy en Valois et de Betz sont invités à se présenter à la mairie de Péroy les Gombries pour exprimer leur opinion. 

L’association Crépy environnement et de la qualité de la vie exprime son désaccord et présente les nombreux points négatifs concernant ces deux projets :

-      L’accès des poids lourds transportant les déchets se fera après l’aménagement d’un chemin forestier en véritable voie de circulation, large de 6 à 8 m, nécessitant l’abattage de nombreux arbres ;

-      Chaque jour, des centaines de camions emprunteront la départementale D136 déjà passablement encombrée à certains moments de la journée. Ils s’ajouteront à la circulation des véhicules légers et des autobus avec des risques potentiels d’accidents. Certains traverseront également  les villes de Crépy en Valois et d’Ormoy Villers. Les pollutions atmosphériques et sonores seront démultipliées ;

-      Le bois, sillonné par de nombreux citadins appréciant la beauté du site, sera gravement défiguré et la coulée verte prévue de longue date, sera amputée de plusieurs kilomètres (5 km au minimum) ;

-      Dans cette décharge, seront entreposés 300 000 tonnes de déchets industriels et de déchets d’activités économiques provenant de la région parisienne (DEA – déchets de la restauration et des magasins d’alimentation), en partie triés et soit disant valorisés par la suite ;

-      Malgré toutes les précautions prises il existera toujours un risque de pollution de la nappe phréatique alimentant plusieurs villes ;

-      La qualité de la vie des habitants résidant à proximité (à 800 m pour certains riverains vivant à Ormoy Villers) sera menacée, le nombre d’emplois induits sera très réduit (8 tout au plus) et le marché immobilier perturbé ;

-      Créer une décharge et une carrière d’extraction de sable à l’intérieur d’un bois, en bordure d’une zone classée Natura 2000, non loin de deux installations identiques à Crépy en valois, n’a aucun sens (distance de 5 km à vol d’oiseau environ).



IMGP1051

Projet  du projet de PLU de Péroy les Gombries publié en janvier 2010

 

Un arrêté préfectoral datant de 1994 avait mis fin à l’exploitation d’une ancienne carrière dans le bois du roi avec obligation de réhabilitation du site. Ce genre d’activité a pour grave défaut de laisser de grandes cicatrices dans le paysage, difficilement réparables. De plus il est impossible de connaître à l’avance et suffisamment le périmètre et la durée de l’exploitation. 

Le bois du roi,  en partie classé Natura 2000, est une forêt privée composée de hêtres, de châtaigniers et de chênes, partiellement ouverte au public. Dans ce site remarquable, aménagé, des sentiers balisés de 3 à 6 kilomètres ont été créés pour les marcheurs. Il ne faut pas qu’il disparaisse pour des raisons bassement mercantiles. 

L’association Valois environnement milite depuis 2006 contre ce projet porté par les municipalités de Péroy les Gombries et d’Ormoy Villers, les sociétés PICHETA et COSSON, associées à une filiale de COLAS, appelée FDBR, d’autant qu’une installation de stockage de déchets non dangereux (ISDN) et une carrière d’exploitation de sable se trouvent déjà à Crépy en Valois, ville distante de 5 kilomètres environ. 

Vous pouvez, pour plus de renseignements, lire nos deux précédents articles sur ce grave problème mettant en cause la qualité de la vie des habitants de la région.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy environnement - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités