Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 11:08

 

 

Une réunion publique d’information, initiée par l’association « Valois environnement », s’est déroulée à Nanteuil le Haudoin le jeudi 06 décembre 2012 à la Maison du Temps Libre.

La salle était bien remplie. Des habitants de Nanteuil le Haudoin, d’Ormoy Villers, de Péroy les Gombries, de Crépy en Valois, de Lévignen, de Rouville, d’Auger St Vincent et même de Verberie étaient présents.

Des élus locaux assistaient également à la réunion ainsi que des journalistes de la presse et radio locales.

Les maires de Péroy les Gombries et d’Ormoy Villers n’ont pas daigné y assister, préférant adresser une lettre commune au président de l’association « Valois Environnement » dans laquelle ils faisaient l’éloge du projet  d’une décharge et d’une carrière au cœur du bois de roi, citant pêle-mêle la création d’une vingtaine d’emplois, le caractère « développement durable » de l’installation industrielle et une manne financière pour les communes.

Aucun représentant de la société Bois du Roi Paysager ne s’est déplacé.

 

Le président de l’association « Valois environnement » résuma l’historique du bois du roi et le vice-président donna des précisions sur le projet industriel dénommé pompeusement et hypocritement éco-pôle, étalé sur 43 hectares de landes et de forêt bientôt dévastées, dans un site classé (200 chênes abattus et destruction des landes à canules) :

-      Un centre de compostage ;

-      Un centre de traitement des terres polluées ;

-      Un centre de broyage avec un concasseur ;

-      Un centre de tri. 300.000 tonnes de détritus transportées annuellement dont 150.000 tonnes enfouies  (C.E.T de classe 2 avec une torchère) ;

-      Circulation quotidienne de 200 camions  sur la D136, remplis de divers déchets, de terres argileuses, de graviers pour combler l’excavation de la carrière ;

-      Un convoi ferroviaire par mois transportant des déchets.

La création d’une vingtaine d’emplois est largement surestimée puisqu’à Crépy en Valois, seul 6 emplois non locaux ont été crées.

La manne financière pour Ormoy Villers s’élèverait à hauteur de 50.000 euros par an au maximum, une goutte d’eau dans le budget communal et insignifiant au regard des inconvénients pour la population.

 

   

Bois du roi - Réunion publique-copie-1

 

 

 

Intervention de Monsieur Dalongeville, maire d’Auger Saint Vincent et farouche opposant à ce projet, fit part de son inquiétude sur les risques de pollution de la nappe phréatique alimentant en eau potable de nombreuses communes limitrophes dont Crépy en Valois. Le 5ème point de captage se trouve sur la commune d’Ormoy villers. 

 

 

Monsieur Male, président du R.O.S.O. prit la parole et précisa que le Conseil Scientifique régional du patrimoine naturel, organisme consultatif auprès du préfet a émit un avis défavorable.

 

Derrière la société dénommé « Bois du Roi Paysager » se cachent les sociétés PICHETA et COSSON, la Société Financière du Bois du Roi.  Sous le couvert d’un habillage pseudo écologique, c’est bien une opération industrielle polluante et financière qui se prépare.

 

Madame BATHO a également répondu à une lettre du R.O.S.O.

 

Dés le début il faut attaquer au tribunal administratif les 2 Plans locaux d’urbanisme, modifiés dans le seul but de préparer le terrain pour cette opération industrielle et financière. 

 

 

Monsieur Furet, conseiller général et membre du conseil municipal de Crépy en Valois, premier élu local opposé à ce projet, indiqua que l’aménagement de la D136 pour permettre la circulation des camions est un autre problème. Il ne doit pas être subventionné par les finances publiques et  les chemins d’accès communaux ne doivent pas disparaître au profit d’intérêts privés. Il révéla qu’il existait un projet d’une liaison ferroviaire pour le transport des détritus entre le port fluvial  de Longueil Sainte Marie et Ormoy Villers.

 

Il est inconcevable que la coulée verte partant de Mareuil sur Ourcq débouche sur une décharge à Ormoy villers. Une décharge n’est pas un site touristique.

 

Le président du Conseil Général est déjà informé de l’évolution du dossier. 

 

 

Le président de l’association « Pas de centrale en Basse Automne » déclara que ce dossier ressemblait à celui de la centrale de Verberie. Les promoteurs de ces projets ont décidé de supprimé deux biocorridors essentiels  pour le passage des grands animaux et importants pour la flore et la faune. Heureusement que le projet de la centrale de Verberie a du plomb dans l’aile. 

 

 

De nombreuses personnes posèrent des questions, s’interrogeaient sur le devenir du marché immobilier et sur toutes  les conséquences néfastes concernant  les communes limitrophes. 

 

 

La séance se termina avec la conviction de mettre la communication au centre de la bataille. Il ne faut pas laisser tomber la pression sur les promoteurs  et les élus locaux collaborant à ce projet.

 

4 représentants de l’association Crépy environnement et qualité de la vie ont participé à cette réunion.

 

 

 

 

Bois du roi 3

                                  Au coeur du bois du roi



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy en valois environnement - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités