Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 10:46

 

Après le feuilleton de la société Cotte entreprises, il existe à Bonneuil en Valois un autre point de pollution : La décharge municipale fermée en 2006 a été recouverte d’une couche de remblais. Elle se trouve en surplomb d’un terrain de football et de terres agricoles, pas très loin du site industriel  précédemment cité.

IMGP1055

                                                     La vallée de l'Automne

 

Malheureusement aucune bâche imperméable n’a été déposée au fond de l’alvéole lors de l’ouverture de cette déchetterie et actuellement les lixiviats  risquent de contaminer les sols et les sous-sols en contrebas d’une trentaine de mètres (terres de cultures et village de Bonneuil en Valois).

 

 

L’accord de la préfecture de l’Oise est nécessaire pour clore les activités d’une décharge municipale et au titre de la règlementation des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), un arrêté préfectoral doit  prescrire les mesures nécessaires à la réhabilitation du site.

 

Il semble qu’aucune étude d’impact sur l’environnement n’ait été réalisée et notamment sur la nappe aquifère qui alimente les communes de Bonneuil en Valois, Fresnoy la Rivière, Morienval, St Jean aux Bois et Emeville.

 

Sauf le comblement définitif de cette décharge par une couche de remblais, le site est resté en l’état et la question de l’élimination des déchets non triés à l’origine, n’a pas été posée. A moins que la municipalité ne présente des documents donnant une réponse positive à tous les interrogations posées précédemment.

 

 

L’activité de cette ancienne décharge n’a pas été soumise à des normes  spécifiques de gestion et aucun contrôle n’a été effectué sur l’origine et la nature des déchets entreposés. La société SIKA y déversait des déchets industriels. En cas de sondages, les prélèvements  et analyses risqueraient de donner de surprenants et inquiétants résultats, notamment au niveau des lixiviats.

 

 Les terrains agricoles contigus à la décharge, le ru de Bonneuil ainsi que l’Automne ne sont-ils pas déjà contaminés ?



Décharge sauvage Bonneuil

          Décharge située en haut à gauche de la photo (triangle et en bas les champs cultivés

 

Cette décharge municipale est-elle une réplique de celle de Néry-Saintines où le maître d’œuvre chargé de la dépollution, l’agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie (l’ADEME), fait face à d’importants problèmes techniques de réhabilitation du site ?

Cette vallée de l’Automne n’est pas aussi verte et hospitalière que celle décrite dans les brochures touristiques.

 

Pour mémoire : Actuellement les installations de stockage de déchets sont classées en fonction du type de déchets :

-      Les centres de stockage de classe 1 recevant les déchets industriels spéciaux ultimes, considérés comme dangereux, dotés d’un substrat d’une épaisseur minimale de 5 m avec une perméabilité de 10-9 m/s ;

-      Les centres de stockage de classe 2 accueillants les déchets ménagers et assimilés ultimes avec un substrat d’une épaisseur minimale de 1 m et une perméabilité de 10-9m/s puis une couche de 5 m d’épaisseur avec une perméabilité de 10-8m/s ;

-      Les centres de stockage de classe 3 recevant les déchets inertes (déblais, gravats) mais pas d’exigence de perméabilité.

 

Le CSDU (centre de stockage de déchets ultimes) est composé de casiers, divisés en alvéoles dans lesquelles sont déversés les déchets. Les casiers doivent être étanches et cette étanchéité est assurée par plusieurs membranes imperméables et une couche d’argile qui agit comme un filtre (le liquide traverse l’argile d’environ 3 cm par an). Les lixiviats sont récupérés, traités et envoyés en station d’épuration.

 

Les CSDU présentent plusieurs types de nuisances :

-      Production importante d’odeurs incommodant les riverains mais des procédés permettent actuellement de minimiser ces inconvénients;

-      Création de lixiviats, liquides provenant  de la décomposition des déchets, pouvant, si l’étanchéité de la décharge n’est pas correcte, provoquer une pollution des sous-sols ;

-      Génération de biogaz dont certains sont nocifs (acide fluorhydrique, chlorure d’hydrogène, acide sulfurique), brûlés sur place. Toutefois une partie du biogaz peut produire du chauffage et de l’électricité ;

-      Accroissement significatif de la circulation des camions.

 

 

 

 

     

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy environnement - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités