google-site-verification: google66711e65982fe566.html
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 10:51

 

Rapport d’activité

Année 2011

 

 

Principe de l’exploitation par alvéoles

 

L’exploitation est réalisée par alvéoles successives.

Les casiers sont séparés par des digues qui assurent l’indépendance hydraulique de chacun des casiers.

Un stock de 500 m3 de matériaux inertes, distinct de celui destiné à la lutte contre l’incendie (stock de 500m3), est en permanence assuré. Ces matériaux sont utilisés pour la couverture journalière des déchets.

Les déchets sont déchargés à partir d’un quai, puis repris jusqu'à la zone d’exploitation. Ils sont ensuite étalés et compactés en couches successives. Un recouvrement de la zone avec des matériaux inertes (terre issue des matériaux du site ou gravats) est réalisé en fin de journée afin de prévenir les odeurs et les envols.

Depuis la reprise de l’exploitation le 27 juin 2011, l’exploitation se déroule sur le casier 3A.

 

Tonnages traités et origine des déchets

 

En 2011, le tonnage de déchets réceptionné est de 39 698.88 tonnes et le vide fouille disponible restant est de 1 155 000 m3.

Déchets ménagers et encombrants des ménages (t) : 6301.50 tonnes ;

DIB : 33 397.38 tonnes, dont déchets hors Oise : 15 369.52 tonnes.

Des matériaux d’inertes ont également été admis sur le site pour les besoins d’exploitation. Par exemple des gravats utilisés comme couche de support pour les quais, zones techniques et couvertures journalières. Des terres polluées sont également utilisées comme couvertures journalières.

 

Surveillance environnementale

 

Les prélèvements et les analyses sont réalisées par le laboratoire LCDI (accrédité COFRAC et agrée par le Ministère de l’Environnement) conformément aux dispositions de l’Arrêté Préfectoral.

 

Le site n’est pas implanté dans un périmètre de protection de captage AEP et aucun captage ne présente de sensibilité notable.

 

Les ouvrages de captage AEP les plus proches sont :

-       Gondreville (situé à environ 3,6 km à l’Est). Les aquifères captés sont les Calcaires grossiers du Lutétien et les Sables du Cuisien ;

-       Lévignen (situé à environ 3,6 km au Sud). L’aquifère capté sont les Calcaires grossiers du Lutétien ;

-       Il existe également un captage industriel à Russy-Bemont (situé à environ 5 km au Nord-Est). Les aquifères captés sont les Calcaires grossiers du Lutétien et les Sables du Cuisien.

Les captages AEP de Gondreville et Lévignen sont tous 2 à l’amont hydraulique du site. Ils ne sont pas sous l’influence de ce dernier. Le captage de Russy-Bemont n’est pas un captage AEP collectif. Il est situé à 5 km en aval latéral très indirect du site.

 

La nappe des Calcaires Grossiers du Lutécienest suivie dorénavant par un dispositif de contrôle constitué de 6 piézomètres. Le réseau de piézomètre a été complété par un nouvel ouvrage réalisé en juin 2011.

 

La dernière analyse de référence a été effectuée en juin 2011.

La qualité des eaux souterraines est stable et globalement bonne à très bonne par rapport au système évaluation de la qualité des eaux souterraines pour la production d’eau potable hormis sur le PZ5 sur lequel,  la teneur en Chlorures, NH4+, COT, conductivité, manganèse et sodium est plus élevées.

Le piézomètre 5 est situé en aval immédiat de l’ancienne zone de stockage. La réalisation du PZ6, a permis de montrer que ces teneurs s’atténuent rapidement en périphérie du site.

 

Les eaux intérieures au site qui ne sont pas entrées en contact avec les déchets sont collectées à l’aide de fossés périphériques puis transitent dans un premier bassin tampon amont de 3 000 m3 avant d’être rejetées dans un bassin Aval de 4 000 m3 connecté à une zone d’infiltration de 3 000 m3.

Les eaux de voirie de l’accès PL depuis la RD 25 transitent avant rejet par 2 séparateurs à hydrocarbures qui sont analysés semestriellement (à noter que ces séparateurs à hydrocarbure étaient à sec en septembre, suite à une période très sèche, c’est pourquoi les prélèvements ont été reportés en décembre).

 

Des analyses sont effectuées trimestriellement par le laboratoire agréé sur les eaux stockées dans le bassin de contrôle. Les rejets des débourdeurs déshuileurs sont également analysés semestriellement. Un système de télégestion des eaux pluviales a été mis en place en 2011 avec l’installation de deux analyseurs en  continu.

 

Gestion du biogaz

 

Le site compte 85 puits de captage du biogaz reliés à une unité de valorisation électrique qui a produit 3 141 622kWh  du 12.09.2011 au 31.12.2011. La valorisation du biogaz se situe à hauteur de  78,2%. Le surplus est brûlé par la torchère. Les rejets atmosphériques ont été contrôlés par la société BUREAU VERITAS qui n’a décelé aucune non conformité aux critères fixés par un arrêté préfectoral. Les résultats du contrôle du mois de mai 2012 ne sont pas encore publiés.

 

Gestion des lixiviats

 

La récupération des lixiviats se fait par pompage dans les puits des casiers 1, 2 et 3 permettant d’atteindre le point bas de chacun de ces casiers. Les lixiviats sont stockées dans un bassin d’homogénéisation et dirigées

vers la station d’épuration de la ville de Crépy en Valois.

Ce raccordement au réseau des eaux usées et le traitement en station d’épuration urbaine des lixiviats est autorisé et réglementé par une convention tripartite entre l’exploitant (la Saur), la Municipalité et K2O.

Au cours de l’année 2011, 6073m3 de lixiviats ont été traités.

 

Les travaux réalisés sur le site en 2011 ont consistés en :

-       Un réaménagement définitif des deux anciens casiers « 1 » et « 2 » (couverture étanche et insertion paysagère) ;

-       Un aménagement d’un nouveau casier « 3 » conforme aux dernières dispositions réglementaire ;

-       Une amélioration de la performance environnementale du site (efficacité énergétique, impact visuel, gestion des effluents …) ;

-       Mise en place du procédé « bioréacteur.

Ils se sont déroulés de janvier à septembre 2011

 

Ce document est un condensé du rapport annuel officiel.

Pour plus d’informations, vous pouvez également consulter les lettres de la société K20 publiées sur notre blog pendant toute la durée des travaux sur le site en 2011. Par ailleurs notre association a des contacts réguliers avec la direction  et participe aux commissions locales d’information et de surveillance.

 

Vu l’importance des disponibilités à Crépy en Valois (1 155 000 m3), et dans l'Oise, l’ouverture d’un centre d’enfouissement de déchets au bois de roi, distant de 5 km de Crépy en Valois, est une aberration.

 

 

ISDN CREPY EN VALOIS JUIN 2012 (3)

                        ISDND Crépy en Valois - juin 2012

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy en valois environnement - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités