google-site-verification: google66711e65982fe566.html
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 12:02

 

Depuis le début de cette année l’attention se focalise sur le thème « produire en France » et de nombreux hommes politiques dévoilent peu à peu des projets pour favoriser une ré-industrialisation de la France où malheureusement  se poursuivent depuis trois décennies des délocalisations d’entreprises.

La précipitation ou le rêve ne sont pas des éléments crédibles. Les causes  et les remèdes sont connus depuis 30 ans mais pour combattre  le chômage, les seules solutions ont été le traitement social du problème et le partage du travail.

Malgré une démographie positive, la France deviendra bientôt une nation de chômeurs et de retraités, belles perspectives pour les jeunes générations.

 

Les emplois disparus ne vont pas réapparaitre spontanément. La France garde des atouts dans l’aéronautique, l’espace, la pharmacie, les transports en communs etc… Mais il y a un vivier de nouveaux emplois qui se dessine depuis plusieurs années et il ne faut pas rester sur le bord de la route.

L’énergie fossile coûtera de plus en plus cher avec l’arrivée de géants économiques comme la Chine, l’Inde, le Brésil.

Aujourd’hui, paradoxalement, la clémence des températures moyennes, la crise économique, la maîtrise continuelle de la dépense énergétique entrainent  un net ralentissement de la croissance de la consommation d’électricité et de gaz en France. Malheureusement pour les clients finaux et particulièrement pour les particuliers, les factures ne reflètent pas ce constat.

Les marchés spots accusent une baisse de 20% du prix du gaz sur une période de 6 mois mais les compagnies européennes de gaz s’approvisionnent majoritairement par le biais de contrats de long terme en Russie, en Algérie, en Norvège, indexés sur le prix du pétrole (Chez GDF Suez, malgré une politique active de renégociation, 40% de ses contrats d’approvisionnement sont basés sur les cours du pétrole).

Le prix de l’électricité  devrait augmenter significativement en France car la maintenance, la sûreté, le démantèlement à prévoir des centrales nucléaires et l’enfouissement des déchets contaminés non provisionnés, seront  à terme financés par les clients.

 

Depuis la catastrophe de Fukushima se pose la question de la sûreté et de l’arrêt progressif des centrales nucléaires en Europe et particulièrement en France.  L’autorité de sûreté nucléaire exige, après contrôle, des travaux de l’ordre de 10 à 15 milliards sur les centrales nucléaires pour qu’elles puissent continuer de fonctionner mais déjà le démantèlement des réacteurs est envisagé avec comme premier site la centrale de Chooz  à eau pressurisée dans les Ardennes. Cette technique est employée dans les centrales actuellement en fonction. La durée des travaux de déconstruction totale devrait être de 15 à 20 ans.

La protection des personnes est essentielle et l’emploi des robots évite les risques de contamination. Le commissariat à l’énergie atomique (CEA), AREVA et EDF collaborent  dans la recherche et le développement pour réduire les délais, les coûts et les quantités de déchets et les conditions d’enfouissement des débris contaminés. Des enjeux économiques, techniques et de sécurité considérables se jouent au niveau mondial.

 

centrale nucléaire de Nogent1

                               Centrale nucléaire de Nogent

 

Les charges de démantèlement prévues par EDF pour la totalité du parc français se situeraient à hauteur de 22,2 milliards. Au niveau international, le prix du démantèlement d’un réacteur à eau pressurisée s’échelonne de 650 millions à 1,2 milliard d’euros, suivant la préparation des travaux, de l’usure et de l’âge des équipements, sans compter la gestion des déchets nucléaires. Dans ces conditions le budget d’EDF est certainement sous-évalué bien que l’entreprise compte sur l’expérience, la R&D pour diminuer les coûts. Un rapport récent de la Cour des Compte évalue le coût du démantèlement et la gestion des déchets à environ 80 milliards d’euros et la maintenance des centrales nucléaires jusqu’à leur terme d’activité à 50 milliards d’euros.

 

Il n’est pas question de fermer immédiatement comme en Allemagne les 58 réacteurs en France pour les remplacer par des centrales thermiques, source de pollution ou par des équipements à énergie renouvelables incapables pour l’instant de fournir une énergie abondante, constante et à faible coût. Il ne faut pas oublier l’impact sur l’emploi de la fermeture des centrales  nucléaires puisque environ 275 000 emplois dépendent directement ou indirectement  de la filière nucléaire civile mais une  grande partie de ces emplois pourra être transférer vers le démantèlement des centrales nucléaires et la gestion des déchets. Le mix énergétique restera donc encore la norme pendant de nombreuses années. Il faut prévoir la transition énergétique et la préparer dans les meilleures conditions puisque à terme les énergies fossiles deviendront plus rares donc plus chères. Ce problème pourrait être transformé en avantage pour l’industrie innovante.

Une rupture d’alimentation en électricité lors de grands froids est redoutée en France par les acteurs de la filière énergétique. La transition entre le nucléaire et les énergies renouvelables pourrait se réaliser vers 2050  mais après une baisse significative de la consommation d’électricité.

 

 

(Source : Association Crépy environnement et qualité de la vie)

 

(A suivre)

 

 

Centrales nucléaires en France

                                Centrales nucléaires en France

 

                               --------------------------------------

 

 

Dernières nouvelles :

 
Le 23 mars 2012 à 23:57,  l’association ACCIDE a écrit :
 
Bonsoir à tous,
 
Lors de notre assemblée générale du 5 mars dernier, nous évoquions
l'opposition des élus de Villers St Sépulcre à la modification du POS.
Nous nous réjouissions qu'une majorité d'élus dont nous avons le soutien constant aient réussi à contrer le maire et ses rares soutiens. Les élus   majoritaires ont ainsi réaffirmé l'opposition ferme de la commune à
l'implantation d'un tel projet aberrant et inutile. 
Le courrier du sénateur Marini au préfet nous démontre d'ailleurs
l'inutilité d'un deuxième incinérateur sur le département, confortant
ainsi nos positions que nous défendons depuis plus de 3 ans sur le fait que l'Oise dispose des capacités nécessaires pour traiter les déchets.
Malgré tout, hier soir lors du conseil syndical, le président Vasselle
désormais en minorité au sein du syndicat, à comme à son habitude fait
preuve de déni de démocratie !
Il aurait laissé clairement entendre que la décision des élus de
Villers St Sépulcre était peu importante, puisque tout était déjà organisé avec le préfet, et que l'arrêté préfectoral pour imposer la modification était prêt!! Avec la complicité Préfet/Vasselle que nous dénoncions déjà lors des choix
de la date de l'enquête publique se dévoile-t-elle enfin au grand jour? Cette complicité serait-elle ce qu'il nomme " sa sérénité" dans les medias!
Quel mépris envers les élus villersois!
Quel mépris envers les citoyens,
Mais surtout quel mépris envers la démocratie et les valeurs républicaines!
Mais quelles sont donc les motivations à vouloir préserver dans un
projet inutile, couteux pour les contribuables, potentiellement dangereux,
néfaste à l'environnement, et dont le seul but premier est de garantir des
profits à une entreprise privée!
Plus que jamais nous ne pouvons tolérer et admettre de tels
comportement abusifs!
Nous devons nous indigner, nous révolter, et nous faire entendre.
Accide appelle donc chacun à se remobiliser, à mobiliser autour de soi
et appelle à nous rendre prochainement massivement devant la préfecture de Beauvais. Nous devons être nombreux et non pas seulement une trentaine comme en octobre 2010! Nous définirons de la date la plus opportune et vous la communiquerons dans le week-end end.
Que chacun prenne le challenge d'informer, mobiliser et ramener 10
personnes! OPÉRATION PUISSANCE 10!
 
 
Le 26 mars 2012 à 11:48, l’association ACCIDE a écrit :


Bonjour à tous
La date de la mobilisation est fixée au 14 avril devant la préfecture
nous reviendrons vers vous avec le programme et l'organisation de manière à faire de cette mobilisation une action à forte résonnance.
Notez d'ores et déjà et retenez cette date dans vos agendas, et informez massivement autour de vous.

                                        

                                           -----------------------------------------------------

 

 L'association Crépy environnement et qualité de la vie publiera prochainement un article traitant des menaces qui pèsent sur la tranquilité et la qualité de vie des habitants du sud du département de l'Oise et plus particilièrement de Crépy en Valois.



                                                           -------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy en valois environnement - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités