Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 15:04

 

 

Les contraintes du projet

Cet ouvrage traversera le département de l’Oise du nord au sud, passera  à proximité de Crépy en Valois, coupera le bois du Roi pour atteindre par la suite la ville de Voisines en Haute Marne. Pour des raisons de sécurité, en cas d’incidents ou d’interventions de maintenance, l’emprise des travaux sera de 28 m (largeur). Dans ces conditions un défrichement important  sera nécessaire et un sillon coupera en deux le bois déjà menacé par les projets d’installation d’une carrière d’extraction de minéraux et d’un centre technique d’enfouissement de déchets.

Les agriculteurs de l’Oise suivent avec attention le tracé prévu de cette canalisation qui traversera certaines surfaces agricoles. L’exploitation de leurs terres sera perturbée par les travaux et les servitudes afférentes à l’utilisation de cet ouvrage (Sécurité – Contrôles etc…). Des compensations financières seront certainement déterminées, les dégâts seront réparés mais la vigilance reste de mise. 

A cela s’ajoutent des aménagements annexes pour le gazoduc Hauts de France, la seconde partie intitulée gazoduc Arc de Dierrey sera également pourvue de ces systèmes d’exploitation et de surveillance :

-      3 postes de coupures dont un à Cuvilly (superficie de 5000 m2 chacun) ;

-      18 postes de sectionnement, occupant chacun 2500 m2.

L’autorité environnementale du Conseil Général, dans son avis du 22 octobre 2009, se pose des questions sur les effets temporaires ou pérennes sur l’environnement, les sites classés Natura 2000, les milieux aquatiques et la qualité de l’eau. Cette autorité demande des précisions sur les mesures compensatoires que prévoit le maitre d’ouvrage GTRgaz.

La commission nationale du débat public (CNDP) a déjà organisé 19 débats publics en 2009 et 2010. Elle ne met pas en causse l’utilité de cet ouvrage mais a indiqué les points à surveiller :

-      Mettre en oeuvre des modes adaptés de communication afin d’informer l’ensemble des populations installées à proximité du projet ;

-      Repérer précisément les endroits nécessitant une profondeur d’enfouissement du gazoduc supérieure à celle que requiert la réglementation en vigueur ;

-      Assurer la protection des périmètres de captage d’eau et d’apporter une attention extrême aux réseaux de drainage ;

-      Evaluer le bilan carbone de ce projet ;

-      publier les résultats des études du cabinet d’écologie destinées à recenser les espèces et déterminer les secteurs les plus favorables pour la pose de canalisation ;

-      Etudier comment répondre à un souhait souvent exprimé, celui de favoriser l’emploi local ;

-      Examiner comment, avec l’autorisation de la DREAL, les communes ou les exploitants agricoles pourraient utiliser l’excédent de terre généré par les travaux, sachant que la réglementation impose de les placer en décharge agréée ;

-      Etudier les possibilités d’implantation d’établissements recevant du public dans le respect de la réglementation et plus largement d’adapter l’éventuel tracé de la canalisation aux projets de développement de l’urbanisation des communes concernées.

 

Cette commission a également insisté, en autre, sur la protection des paysages et de l’écosystème au niveau du parc naturel régional de l’Oise, du jardin botanique de Marnay sur Seine, de la basse vallée de l’Ourcq, des zones naturelles d’intérêt faunistique et floristique (ZNIEFF) et des régions de viticulture.

 

Le maître d’ouvrage a indiqué que les canalisations, compte-tenu de la faible densité des territoires traversés, passeront le plus loin possible des villes et des villages. Les distances réglementaires d’éloignement du gazoduc s’échelonnent de 10 mètres pour les habitations particulières jusqu’à 400 mètres pour les établissements recevant du public.

Le principal risque de rupture de canalisation provient de l’agression du tube par des engins mécaniques lors de travaux menés par des tiers. En principe la canalisation doit résister aux pelles mécaniques. Tous les travaux à proximité du gazoduc doivent faire l’objet d’une déclaration d’intention de commencement de travaux.

Une surveillance régulière est effectuée par l’exploitant.

 

L’association Crépy environnement et qualité de la vie n’est pas opposée à ce projet mais s’inquiète des conséquences néfastes  sur l’équilibre de l’écosystème en cas de percée du bois du Roi. Notre association se demande si la traversée du bois par la canalisation est une nécessité. Le tracé du gazoduc doit absolument épargner le bois du Roi déjà fortement menacé par d’autres projets.

 

Conclusion : La nécessité de promouvoir l’agrandissement de la superficie du PNR de l’Oise devient une nécessité et ainsi incorporer le bois du Roi à cette zone protégée.

 

   

   

Contrairement à nos craintes et suivant les cartes  publiées ci-dessous et les explications du commissaire enquêteur présent à la mairie de Lévignen le vendredi 8 mars 2013, le bois du roi serait épargné. Aucun poste de coupure ou de sectionnement ne sera construit à l’intérieur du site forestier. Il est préférable d’éviter les dégâts car aucune mesure de compensation ne pourra remplacer les destructions. (Le tracé du gazoduc est matérialisé par une ligne rouge entre Crépy en Valois et Rouville, en bordure du bois du roi).

 

 

 

 

Gazoduc Arc de Dierrey N°1

Gazoduc Arc de Dierrey n°2

Gazoduc Arc de Dierrey n°3

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy en valois environnement - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités