google-site-verification: google66711e65982fe566.html
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 13:56

 

Ce qui n’empêche pas la société Punch Metal, société familiale de 400 personnes de lorgner sur la filiale strasbourgeoise de GM qui emploie 989 salariés et qui fabrique des boites de vitesses. Mais pour développer et produire une nouvelle transmission à 8 vitesses après 2014, 160 millions d’euros doivent être mobilisés. Les banques sont réticentes et hésitent à financer cette opération de rachat par une PME  aux ressources financières limitées. Le constructeur automobile américain pour faciliter la vente de sa filiale promet d’apporter une charge de travail pour une durée de 2 ans.

Une trésorerie de 80 à 90 millions d’euros détenue par cette filiale de GM est également un atout alléchant.

Le tribunal de grande instance de Strasbourg a homologué la cession de l’entreprise alsacienne après que Punch Metals ait déclaré 15 millions d’investissement  et un accord d’approvisionnement signé avec le groupe allemand ZF pour la production de boites de vitesses pour BMW à partir de 2015.

Jamais 2 sans 3 pour Punch Métal en France avec le rachat de l’usine alsacienne de Général Motors Compagny. Cette opération serait-elle « un remake » de Crépy en Valois et de Montataire ?

Il faut rappeler que la société belge Parts et Components, dans la même activité que l’entreprise Juy et, reprise par Punch Metals en 2010, se retrouve actuellement en redressement judiciaire.

 

Aux dernières nouvelles les salaires de janvier 2013 des employés de Juy seraient versés mais les salariés restent mobilisés et ne croient plus aux promesses de Guido Dumarey, Patron de Punch Metals. Celui-ci doit se rendre à Crépy en Valois et à Montataire. Il risque d’être mal accueilli aussi bien par les salariés que par les élus locaux bernés par les promesses non tenues de ce dirigeant belge.

Deux comités d’entreprise, début février, l’un à Juy, le second à Still-Saxby permettront peut-être d’y voir plus clair sur les intentions floues de l’entreprise flamande et sur l’avenir professionnel de plusieurs centaines de personnes.

 

La venue à Crépy en Valois et à Montataire le mercredi 13 février 2013 de  Guido Dumarey, responsable de l’entreprise belge n’a fait augmenter la confusion. Aucune information concrète n’a été formulée, sauf que les deux entreprises vont mal et risquent la liquidation d’après les chiffres comptables présentés. Aucun plan crédible n’a été dévoilé pour redresser la situation des sociétés Juy et Still. Les seules solutions envisagées sont le placement en chômage partiel des salariés et l’achat de la production de Juy à prix trés élevé  par Caterpilar (refus de cette société). Le préfet de l’Oise s’impatiente.

 

L’irruption de Punch Metals à Crépy en Valois et à Montataire n’aurait, si les situations actuelles  se confirment, que précipiter la liquidation des deux entreprises Juy et Still-Saxby, laissant place à un immense gâchis.

Ce patron de Punch Metals serait–il un expert dans le rachat d’entreprises en difficulté dans le but de les démembrer, de revendre les parties encore intéressantes, de bénéficier de subventions puis de disparaître.

 

Friche Case Plocalin

                                   La friche case-Poclain

 

Si la municipalité de Crépy en Valois met en place par la suite le plan local d’urbanisme du bois de Tillet pour déclarer la friche Case-Poclain et les terrains adjacents constructibles, la société Punch Metals pourra vendre les terrains acquis à bas prix au promoteur et encaisser une jolie plus-value.

 

Ce comportement ne donne malheureusement pas une belle image de l’entrepreneur. Les salariés, les élus locaux et les pouvoirs publics se sont fait rouler dans la farine.

 

Au fur et mesure de la disparition des entreprises, la zone industrielle de notre ville se rétrécie comme une peau de chagrin. Espérons que les projets d’agrandissement de l’entreprise FM Logistic et d’installation d’un centre commerciale ne soient pas un nouveau mirage.

 

La fin du feuilleton n’est pas encore programmée mais vu la situation actuelle, un certain pessimisme règne chez Juy et Still-Saxby.

Si aucune solution n’est trouvée d’ici le 13 mars 2013, une liquidation risque d’intervenir pour Juy.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy en valois environnement - dans Qualité de vie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités