Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 12:01

 

Quelques pistes possibles pour essayer  de résoudre le problème récurrent de l’emploi en France :

-      La première solution est la réduction de la consommation d’énergie. Le gisement est très important. Au niveau des bâtiments, l’isolation thermique des murs, de la toiture et des fenêtres est primordiale avant de se préoccuper du système de chauffage (électricité – gaz – bois). C’est travaux d’isolation sont une source de développement pour les TPE et les PME régionales. Des entreprises françaises ont développé des équipements astucieux sur le thème de l’effacement avec de microcoupures d’électricité ou d’ajustement de l’offre à la demande, solutions qui apporteraient jusqu’à 20% d’économies en périodes de pointe ;

 

-      L’éolien parfois décrié. Il n’est pas envisageable de parsemer le pays de milliers de mâts mais d’installer des éoliennes terrestres dans des endroits bien ciblés, venteux, n’occasionnant pas de pollutions sonores ou visuelles.

L’éolien offshore est une solution intéressante. Des sociétés française viennent de postuler pour l’appel d’offres concernant l’installation d’éoliennes en mer de 150 m de haut à 14 km des côtes  sur 5 sites au large des côtes de l’Atlantique et de la Manche.   Des oppositions se manifestent déjà au niveau de pêcheurs inquiets pour leurs activités et d’association déplorant  la dégradation future du paysage marin. Pourtant ces installations seront très performantes et sans pollution visuelle. Le projet  le plus important au large de la Seine Maritime d’une puissance de  705 MW  doit alimenter une population de plusieurs centaines de milliers de personnes. A condition que des entreprises locales et régionales participent  aux projets, l’impact sur l’emploi serait significatif dans la filière et la sous-traitance, sans compter le service après-vente pour l’entretien du matériel. De plus, l’emploi d’un radar optique nommé lidar, fonctionnant par l’émission d’un rayon lumineux, permettra de mesurer la vitesse du vent en continu avant l’installation des mâts. Une prochaine application de ce radar placé sur une éolienne  anticiperait les variations du vent et optimiserait  les performances de l’appareil ;

 

-      Les panneaux photovoltaïques sont également une solution pour les industriels et les particuliers à condition que l’installation soit correctement effectuée par de vrais professionnels avec un véritable contrat de maintenance et ne soit pas une opération purement spéculative (Malheureusement la plupart des panneaux photovoltaïques sont fabriqués en Chine avec des qualités inégales). Les particuliers sont souvent sollicités par des plateformes téléphoniques car certaines sociétés ont l’obligation, faite par les pouvoirs publics, d’inciter les français à des réductions de consommation d’énergie. Ils ne doivent pas céder aux sirènes de l’électricité pas chère et être conscients que plusieurs paramètres conditionnent la rentabilité de l’investissement : l’emplacement de l’habitation, l’ensoleillement moyen de la région, le prix de revient de l’installation réalisée par un spécialiste reconnu, son entretien et la durée de son amortissement. Actuellement des recherches sont effectuées pour améliorer le taux de conversion. Les modules solaires polycristallins possèdent le meilleur rendement au m2 mais le prix est plus élevé. Suivant certaines informations récentes, une société  a développé un nouveau système, combinant une double parabole qui concentre le flux solaire sur un capteur hybride photovoltaïque et produit ainsi de l’électricité et de la chaleur. Cette innovation présenterait, selon les dirigeants de l’entreprise, un taux de conversion exceptionnel de 75%. Les coûts de production de cette énergie solaire se rapprocheraient des coûts actuels du marché de l’énergie fossile. Toutefois il ne s’agit pas de recouvrir toute la France avec ces panneaux.

 

 

IMGP1289

                                                  Eoliennes en Mer du Nord

 

Il ne faut pas oublier le programme international ITER dont le but est de recréer un soleil en miniature et de générer une énergie illimitée (Ce programme est très ambitieux, coûteux et sans certitude de réussite), la géothermie, la biomasse, la pile à combustible mêlant l’hydrogène et l’oxygène, les carburants de seconde  génération, les batteries et d’autres axes de recherche plus confidentiels.

Malheureusement l’instabilité fiscale perdure toujours en France. Souvent les incitations fiscales diminuent  comme dans le secteur de l’énergie solaire et les entreprises en pointe dans les énergies vertes se retrouvent en grande difficultés financières avec la disparition de marchés et la perte de plusieurs milliers d’emplois en 2011. Et pour ne rien arranger, la Chine inonde l’Europe de panneaux photovoltaïques à bas prix.

Au niveau éolien les marchés se trouvent en Asie du sud-est et la chine reste fermée aux acteurs européens de la filière.

Le coût moyen de production de l’électricité en France serait de 50 euros le MWh, de 80 euros le MWh pour l’éolien terrestre, de 180 à 200 euros le MWh pour l’éolien offshore et de 240 à 400 euros le MWh pour le photovoltaïque. Les consommateurs français sont-ils prêts à payer plus cher l’électricité pour soutenir les filières de l’énergie renouvelable ?

 

Réseau de transport d’électricité (RTE) se pose des questions sur la diminution de l’atome dans le bilan énergétique en France avec la perspective de plus en plus crédible d’un arrêt programmé des centrales nucléaires.  Un scénario de développement et de renforcement des réseaux de transport de l’énergie électrique en France et hors de nos frontières avec comme corollaire un doublement des capacités d’interconnexions avec les pays voisins. C’est un enjeu majeur pour le transport de l’énergie des éoliennes et des panneaux photovoltaïques vers les lieux de consommation avec des risques de saturation de certaines lignes à haute tension. De plus la décision de l’Allemagne d’arrêter les centrales nucléaires complique la gestion des flux en Europe.

 

En résumé, l’arrêt prévisible sur plusieurs décennies des centrales nucléaires, leur démantèlement, la gestion des déchets contaminés, la surveillance de celles en activité, la construction et la maintenance des appareils produisant de l’énergie verte, le renforcement et l’amélioration du réseau électrique, la réduction de la consommation d’énergie, permettront  de renforcer la pérennité de nombreuses PME et l’éclosion d’ETI soutenues par le Fonds stratégique d’investissement, la banque OSEO,  le renforcement du crédit impôt recherche et d’autres moyens à définir comme un meilleur accès des PME aux marchés publics. Les banques traditionnelles seront mises à contribution pour financer l’économie réelle et non pour jouer au poker. Il ne faut pas oublier, l’agriculture et la filière agro-alimentaire, atouts importants pour la France.  Toutefois, attention à ne pas gêner l’économie réelle par une « taxomanie » chronique et toxique.

 

 

petite éolienne

 

 

L’éducation, la formation continue, la recherche, l’investissement, l’innovation boostés par les pôles de compétitivité, les universités, sont des réponses à moyen terme pour lutter contre la désindustrialisation de notre pays. Il n’est pas possible d’attendre que les salaires augmentent, que la situation sociale s’améliore dans les pays émergents  entièrement tournés vers l’exportation, d’autant que la possibilité de l’ouverture prochaine d’une voie maritime au nord du cercle polaire arctique est sérieusement envisagée. A la suite du réchauffement climatique les délais d’acheminement et les coûts de transports des marchandises  de la Chine vers l’Europe seraient diminués.

Les pays européens ne luttent pas à armes égales car ils ne peuvent pas rivaliser dans les produits bas de gamme.  Ils doivent donc constamment innover et toujours mettre en avant la qualité. L’Europe doit également cesser d’être naïve et mettre en place un système de réciprocité envers les pays non européens.

 

Au final les entreprises doivent définir et proposer aux collaborateurs une vision claire. Cette vision pour certaines peut s’organiser autour des thèmes comme la sobriété énergétique, l’environnement, l’économie sociale et solidaire, le développement durable.

Une nouvelle révolution industrielle se prépare où les énergies renouvelables auront une grande importance. La production des énergies sera décentralisée. Les entreprises se développeront grâce au coût de l’énergie, de l’innovation et de la formation et non plus sur le coût du travail.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy en valois environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités