google-site-verification: google66711e65982fe566.html
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 12:27

A la suite de notre courrier transmis le 21 juin 2011 au commissaire enquêteur, veuillez trouver ci-dessous un argumentaire complétant les éléments négatifs détaillés par l’association Crépy environnement et qualité de la vie concernant la modification du plan local d’urbanisme de Péroy-les-Gombries et le projet de centre de stockage de déchets ultimes (CSDU) du bois du roi couplé à la création d’une carrière d’extraction de sable.

ZNIEFF et ZICO de l'Oise

 

 

Le projet du CSDU

 

Ce projet concerne : 

 

-      L’accueil de 300.000 tonnes de déchets industriels, de sables de fonderie, de boues de stations d’épuration et de déchets du BTP ;

-      Le stockage de 150.000 tonnes/an de déchets sur une quinzaine d’années sur la commune de Péroy-les-Gombries ;

-      Des activités industrielles connexes sont projetées en partie sur la commune d’Ormoy-Villers ;

-      Traitement de terres polluées et des sables de fonderie ;

-      Centre de tri de déchets industriels et de BTP ;

-      Compostage de déchets verts et de boues de stations d’épuration ;

-      Unité de traitement des lixiviats. 

 

Mais : 

 

-      Absence totale de dialogue avec les parties prenantes locales ;

-      Le projet n’a fait l’objet d’aucune concertation locale, notamment vis-à-vis du milieu associatif malgré les importants enjeux territoriaux dont la protection de la biodiversité ;

-      Absence de besoins locaux en matière de traitement des déchets ;

-      Le projet ne tient pas compte de plusieurs facteurs primordiaux :

-      L’existence d’un site similaire (Crépy-en-Valois) situé à quelques kms seulement (DIB et ménagers), 120.000 tonnes/an ;

-      L’autorisation récente accordée au site d’Hardivilliers (DIB et inertes) 150.000 tonnes/an ;

-      Le projet d’incinérateur sur la commune de Villers-St-Sépulcre avec 110.000 tonnes/an, plus 20.000 tonnes méthanisées. 

 

Ces évolutions récentes, ajoutées aux sites déjà présents sur tout le département de l’Oise, rendent inutiles l’émergence d’un nouveau site.

 

Par ailleurs, il est à noter les restrictions d’accès au territoire isarien qui ont été inscrites au sein du plan départemental d’élimination des déchets (limitation des importations de déchets à 25% du tonnage global autorisé).



Urbanisme

 

Les activités annexes projetées sont incompatibles avec l’urbanisme d’Ormoy-Villers, démontrant, s’il est nécessaire, les incohérences du dossier et les mensonges sur le caractère d’éco-pôle.

 

Il est à rappeler que la précédente enquête publique avait émis plusieurs réserves au projet à ce jour non levées, à savoir : 

 

-      La justification du site (voire plus haut) ;

-      La préservation du milieu naturel (développée plus bas) ;

-      Destruction de la faune et de la flore, effets irréversibles sur la biodiversité ;

-      Le niveau le plus contraignant en matière de protection (ZICO – Protection des oiseaux). 

 

Certaines espèces  (cf analyse du conservatoire des sites naturels de Picardie) qui peuplent la zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) et la zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) sont inscrites à l’annexe 1 de la directive « oiseaux ».

 

Le projet se trouve également en bordure de la zone Natura 2000 où est prévue une partie des activités connexes et les chemins d’accès.

 

Ces infrastructures et aménagements projetés, s’ils aboutissaient, entraineraient la destruction pure et simple de la faune et de la flore locale existant, y compris sur la carrière, celle engendrée par le déboisement d’une partie du site.

 

Le projet industriel est incompatible avec les exigences liées à la préservation des milieux naturels tels que Natura 2000, ZNIEFF et ZICO. 

 

En conclusion, au vu de ces éléments négatifs, notre association exprime un avis défavorable pour ces projets de modification du PLU, de mise en place d’une décharge et d’une carrière d’extraction de sable dans le bois du roi. 

 

Cette lettre complémentaire a été signée par :

 

-      Yves Mouny, Président de l’association ;

-      Philippe Marat, Secrétaire de l’association ;

-      Tadeusz Lewandowski, secrétaire-adjoint de l’association.



Espace naturel sensible

 

Pour information : 



La carrière d’extraction de sable et le centre de stockage de déchets ultimes se trouveront à l’intérieur de l’espace sensible naturel (ENS), délimité par un trait rouge sur la carte ci-dessus.

 

Inscription à l’inventaire et statuts de protection du bois du roi : 

Natura 2000 – Zone de protection spéciale (ZPS) : FR2212005 – Site inscrit Oise 29 – ZICO PE 09 – ZNIEFF 1 n° 220013836 – ZNIEFF 2 n° 220005076. Situé au cœur de l’espace naturel sensible (ENS).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy environnement - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités