Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 10:48

Pays de Valois-Crépy en Valois : Plusieurs articles du journal « Oise Hebdo » sur le bois du roi

...

  1. Les articles de l‘Oise Hebdo du 8 février 2017

Plusieurs articles sont parus dans ce journal sur le projet de création d’une carrière d’extraction de sable et d’une décharge au centre du bois du roi.

Le journaliste fait son travail en publiant les commentaires des opposants et des défenseurs de ce projet. Toutefois le comité de rédaction du blog de l’association Crépy environnement et qualité de la vie a l’intention de répondre sur plusieurs points importants et controversés.

Les opposants au projet n’ont pas eu de traitement de faveur par les médias (journaux ou radio). Il faut bien se rappeler que dés le début de cette guerre de position, les sociétés composant le consortium « bois du roi Paysagé », fortes de leur puissance financière, se comportaient comme un rouleau compresseur, c’était le pot de fer contre le pot de terre.

Les diverses associations luttant contre ce projet, outre installer la bataille au niveau juridique, n’avait d’autre choix que de porter ce débat sur la place publique.

.

2.Les arguments des défenseurs du projet

Ils ajoutent pèle mêle, l’évolution démographique du département, les grands projets d’aménagement (Canal Seine-Nord), les besoins croissants de matériaux et d’une maîtrise des déchets issus du BTP de la région parisienne et le développement important de logements dans le sud du département de l’Oise.

Tous ces arguments ne valent rien devant la destruction programmées des espaces boisés et zones humides dans notre département pour assouvir les besoins financiers de grands groupes industriels. Comme dirait la rumeur populaire : « La soupe est bonne » pour que ces grands groupes s’accrochent aussi longtemps avec l’espoir d’installer leur projet industriel polluant.

Ils font fi du bois de roi, couloir écologique comme celui de Roberval-Verberie, réceptacle d’une biodiversité animale et floristique incontestable Natura 2000, lien essentiel entre les forêts de la région parisienne et celles du nord-est de la France.

Ils balayent sous le tapis les risques de pollution de la nappe phréatique alimentant de nombreuses villes et villages du pays de Valois.

De plus, les habitants de la communauté de communes du pays de Valois, n’ont pas envie que leurs villes et leurs villages soient bétonnés et se transforment en cités dortoirs, type banlieue parisienne.

Il est également bizarre que les promoteurs du projet ne parlent en effet que d’une carrière d’extraction de sable et non de la décharge qui remplacera au fur et à mesure cette carrière. Les 15 ha initialement utilisés, seront rapidement dépassés, à voir la carrière SIBELCO sur Crépy en Valois dont la surface prévue était de 25 ha et qui s’étale désormais sur 75 ha. On sait toujours comment cela commence mais jamais quand cela se terminera et comment.

La réhabilitation des zones saccagées dans le bois du roi n’est que de la poudre aux yeux. Le système de la compensation déjà employé lors d’une ancienne carrière fermée dans le bois du roi il ya plusieurs décennies, a été une catastrophe. Donc il vaut mieux préserver que détruire.

Les promesses de création d’emplois locaux attirent certains politiques comme des mouches sur la confiture. Ce sera un nombre ridicule d’emplois locaux, ne dépassant pas les doigts d’une main. De toute façon, plus les obstacles encombrent la voie de création du projet, plus le nombre d’emplois locaux promis par EACM, cabinet d’études parisien, augmentent. Il faut savoir qu’EACM est le fer de lance de la mystification menée par le consortium intitulé bizarrement « bois du roi paysagé » et dans lequel se retrouvent les sociétés PICHETA, COSSON et COLAS.

A Crépy en Valois nous avons déjà l’expérience de la gestion d’un centre d’enfouissement technique des déchets, qui se trouve à 4 km à vol d’oiseau du bois du roi, avec des retombées financières dérisoires pour la commune.

.

3.La situation actuelle et les nuisances pour les habitants d’Ormoy-Villers

Les habitants d’Ormoy-Villers, en première ligne, supporteraient les pollutions sonores du va-et-vient d’une noria de poids lourds chargés de détritus, les mauvaises odeurs de la décharge et, double peine : la dévalorisation de leur bien immobilier mais, en contrepartie, les dirigeants et les actionnaires des sociétés, formant le consortium de réalisation de la carrière et de la décharge, se rempliraient les poches.

.

De nombreuses municipalités, représentant une majorité de la population de la communauté de communes du pays de Valois, ont voté une motion contre ce projet funeste et nous les remercions, d’autres, situées sur le pourtour du pays de Valois, aucunement concernées par les futures nuisances, sont favorables au projet.

.

La situation actuelle se résume par le blocage du projet et l’annulation du PLU de Péroy les Gombries grâce à la décision de la cour d’appel administrative de Douai, mais selon le responsable d’EACM, il suffira que la mairie de ce village remette en place un nouveau PLU, avec des modifications mineures, pour que l’affaire soit favorablement et rapidement bouclée en leur faveur. Pour info, la commune d’Ormoy Villers est vent debout contre l’installation de la carrière et de la décharge, et a pris les mesures nécessaires pour interdire les voies d’accès aux camions sur son territoire.

.

Non, ce n’est pas si simple puisque la décision de la CAA de DOUAI fait désormais jurisprudence et toute velléité de recommencer sera aussitôt attaquée en justice par les associations de défense de l’environnement et de la qualité de vie.

Actuellement un nouveau PLU de Péroy les Gombries ne pourra pas favoriser, comme la 1ère fois, l’implantation d’une carrière et d’une décharge dans le bois du roi.

.

Les deux parties en présence sont dans l’attente de la décision du Conseil d’Etat puisque le jugement de la CAA de DOUAI est contesté devant cette juridiction par la municipalité de Péroy les Gombries, petit jouet entre les mains d’EACM.

Nous espérons que l’attente sera très longue et infructueuse pour les fossoyeurs du bois du roi.

.

4.Les conclusions

Les promoteurs de ce projet destructeur ont mis en place une politique de désinformation systématique et n’ont de cesse de minimiser les nuisances et de dénigrer les nombreux opposants.

Aujourd’hui, ils effectuent un intense lobbying auprès des dirigeants de la communauté de communes du pays de Valois, pour détourner à leurs profits, le schéma de cohérence territoriale du pays de Valois en préparation.

.

Ces gens-là veulent s’approprier les chemins communaux, détruire les 2 GR proches du site pour le passage des camions, saccager le bois du roi et compromettre le développement de l’éco-tourisme dans le pays de Valois, préfiguré par la voie verte.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

.

UA-46075681-3

<?php include_once("analyticstracking.php") ?>

Pays de Valois - Le bois du roi
Pays de Valois - Le bois du roi
Pays de Valois - Le bois du roi
Pays de Valois - Le bois du roi
Pays de Valois - Le bois du roi

Pays de Valois - Le bois du roi

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy en valois environnement - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités