Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 10:22

Pays de Valois-Crépy en Valois : Réponse à l’article du Parisien

..

1.Le communiqué

A la suite d’un article paru dans le quotidien le Parisien le 15 novembre 2016 dans lequel un dirigeant de la société EACM, portant le projet tant décrié du Bois du Roi, se lâchait, l’association Valois Environnement, association défendant les mêmes valeurs que les nôtres, a décidé de publier un communiqué pour rétablir la vérité

.

En effet ce personnage a essayé de se faire passer pour un chantre de la défense de l’environnement, sic !

Si cela continue, les sociétés minières exploitant le charbon et les propriétaires de centrales thermiques à charbon se présenteront comme des anti-pollueurs.

Plus les obstacles s’accumulent, plus les promesses d’emplois s’envolent (75 pour l’instant). D’ici un an le curseur s’arrêtera à plusieurs centaines emplois. Il suffit  de compter le peu d’emplois créés au centre d’enfouissement technique  des déchets de Crépy en Valois (6 en tout, donc une partie délocalisée) pour comprendre l’escroquerie. La mariée est belle, la dot également ! Mais nous prend-t-il pour des imbéciles ?

Finalement sa philosophie basique se résume à «A moi les profits, les emmerdes pour les autres », pour les riverains évidemment.

.

2. L’article du Parisien

Cet article du 15 novembre 2016 comporte  une imprécision et une erreur. Voici la mise à jour :

  • Dans un premier temps, l’annulation de la modification du PLU d’Ormoy-Villers par la nouvelle majorité municipale et, confirmée par le TA d’Amiens, avait bloqué les voies d’accès à la carrière et à la décharge aux poids lourds, hypothéquant ainsi la viabilité économique du projet ;
  • Deuxième point, ce n’est pas le tribunal administratif d’Amiens qui a supprimé le PLU de Péroy les Gombries et ainsi le projet mais la cour d’appel administrative de Douai (A lire les conclusions de la CAA de Douai publiées sur notre blog le 06 octobre 2016).

.

3.Le Conseil d’Etat

Pour info la municipalité de Péroy les Gombries a décidé de contester auprès du Conseil d’Etat la décision de la Cour d’Appel Administrative de Douai annulant le PLU et la possibilité d’installer la carrière et la décharge au milieu du bois du roi.

.

Ci-dessous l’article du Parisien et le communiqué de l’association Valois environnement.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

.

UA-46075681-3

<?php include_once("analyticstracking.php") ?>

------

Valois : le projet de centre d’enfouissement toujours sur les rails.

.

Péroy-les-GombrieBois Du RoiCentre D'enfouissementDéchetséconomie Circulaire

.

Les opposants à l’Ecopole se sont frottés les mains un peu trop vite. L’idée d’un centre d’enfouissement dans le bois du Roi est toujours d’actualité pour les porteurs du projet, malgré la décision du tribunal administratif. L’instance avait rejeté les modifications des plans locaux d’urbanisme (PLU) d’Ormoy-Villers et de Péroy-les-Gombries. « Le patron en a pesé les forces et les faiblesses. Il souhaite continuer, confie Pierre de Waziers, maître d’œuvre. Le maire de Péroy-les-Gombries va déposer un recours devant le Conseil d’Etat et il réalisera un nouveau PLU en parallèle. » La société envisage l’importation annuelle sur site de 350 000 t de déchets issus du bâtiment, dont 150 000 t seront enfouis pendant trente ans sur 28 ha. Et rejette d’un revers de la main les arguments avancés par ses opposants.

Des bénéfices économiques Trafic supplémentaire de camions, perte de la valeur immobilière des biens, nuisances sonores… Les craintes évoquées par les habitants seraient injustifiées selon le concepteur du projet. Elles seraient même, selon lui, compensées par des avantages économiques. « Il générera 10 M€ de chiffre d’affaires par an, précise Pierre de Waziers. De quoi créer 25 emplois directs et 50 emplois indirects. Plus de 300 000 € de redevances et impôts vont être versés aux deux communes et à la communauté de communes du pays de Valois. »

.

La biodiversité prise en compte « Le projet est l’opportunité de préserver les milieux ouverts restants, de sauver l’ephippigère des vignes (NDLR : animal assimilé aux sauterelles)… » explique le porteur du projet. La société alloue d’ailleurs un budget de 50 000 € par an pour la biodiversité. Ce qui a permis, entre autres, de passer de 100 à 200 000 pieds de Véronique en épi, selon ses calculs. « Ce budget sera de 150 000 € quand le projet sera lancé », précise Pierre de Waziers.

La nappe phréatique épargnée Les opposants au centre dénoncent la localisation du projet, au cœur du bassin d’alimentation de captage du syndicat des eaux d’Auger-Saint-Vincent, qui alimente treize communes. Pour Pierre de Waziers, il s’agit d’une « escroquerie intellectuelle » car le site se trouve « hors du bassin en ce qui concerne les eaux souterraines et en bordure pour les eaux superficielles ».

.

Article du Parisien du 15.11.2016

------

Le communiqué de Valois Environnement

 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy en valois environnement - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités