google-site-verification: google66711e65982fe566.html
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 13:37

Cette commission (la CLIS) s’est réunie le jeudi 16 octobre 2014.

Etaient présents :

  • 2 représentants de la sous-préfecture dont le sous-préfet ;
  • Le directeur et son adjoint de l’ISDND ;
  • 2 représentants de la mairie de Crépy en Valois ;
  • Le maire le Lévignen ;
  • Le conseiller général du canton ;
  • 2 membres de l’association Crépy envirtonnement et qualité de la vie ;
  • Un administrateur du ROSO ;
  • Un responsable des sites classés de la DREAL.

.

Agence SITA région IDF

  • 3 000 collaborateurs ;
  • 400 clients collectivités et 7 000 clients entreprises ;
  • 8 centres de tri, 9 centres de valorisation énergétique, 1 unité de compostage et 1 unité de valorisation organique par méthanisation ;
  • 21 ISDND (7 ouvertes et 14 en suivi post-exploitation ;
  • 2 installations de stockage de déchets inertes (ISDI).

.

Historique du ISDND de Crépy en Valois

Gestion SITA FD (groupe SITA)

Ouverture du premier site en 1978.

Extension (casier 1 et 2) le 21 juin 1995.

Valorisation électrique du biogaz à partir du 18 avril 2002.

1ère mise en conformité à l’A.M.K2 par arrêté préfectoral du 22 avril 2003 et la 2ème mise en conformité par AP du 30janvier2008.

.

Gestion K2O (groupe SITA)

Demande de changement d’exploitant en juin 2009.

Interruption temporaire de la réception des déchets le 30 juin 2006.

Dépôt d’un 1er dossier de mise en conformité des conditions d’exploitation le 14 août 2009 puis d’un 2ème dossier.

Après autorisation le 22 décembre 2010, début des travaux le 3 janvier 2011 et réouverture du site le 27 juin 2011.

.

L’exploitation des déchets doit se poursuivre jusqu’en 2019 mais une demande de prolongation est en cours jusqu’en 2022 et une surveillance pendant 30 ans du centre d’enfouissement après fermeture qui peut aller jusqu’à 50 ans.

.

Description de l’installation de stockage de Crépy en Valois

6 personnes travaillent sur le site actuellement, d’une superficie de 40 hectares dont 6,5 en exploitation. La capacité totale d’enfouissement est de 1 200 000 m3 (120 000 tonnes annuellement).

Le site certifié ISO 9 001 et 14 001 fonctionne avec 1 chef de centre, 1 chef d’équipe, 3 conducteurs d’engins et une assistante.

Un compacteur à déchets de 47 tonnes et un chargeur à chenilles permettent le maniement et le déblaiement des déchets.

Les horaires d’ouvertures actuels s’étalent du lundi au jeudi de 6h30 à 14h45 et le vendredi de 6h30 à 13h45 ainsi que le dimanche matin.

.

Vue aérienne de l'ISDND

Vue aérienne de l'ISDND

Principe d’exploitation

Un contrôle et un suivi des déchets sont effectués depuis leur acceptation sur le site jusqu’à leur stockage définitif. Il existe également un contrôle visuel.

Une gestion rigoureuse des conditions d’apports par les clients (sécurité des déchargements et gestion des flux par 3 employés).

Un détecteur de radioactivité fonctionne sur le portique à l’entrée.

Un réaménagement progressif et traitement des effluents existe pour une protection optimale de l’environnement (traitement du biogaz et des lixiviats).

Un moteur à gaz produit jusqu’à 7 GW d’électricité suffisant pour alimenter une commune de 9000 habitants et vendus directement à EDF.

La production de biogaz est en baisse actuellement à la suite de la fermeture temporaire  de la réception des déchets  en 2006 et le début des travaux en 2011.

Pour améliorer cette production de biogaz, la société a mis en place un bioreacteur en octobre  pour augmenter  la vitesse de dégradation des déchets, accélérer la production de biogaz et d’électricité,  diminuer les émissions de gaz à effets de serre et enfin réduire la production de lixiviats (eaux pluviales ayant percolé dans les déchets).

L’installation d’un moteur à gaz plus petit est prévue pour s’adapter à la période de transition de baisse de la production de biogaz.

.

En 2013 116 841 tonnes de déchets sont stockés dont 27 450 tonnes des départements limitrophes composés de déchets ménagers à hauteur de 19% et de 81% de DIB (déchets industriels banals).

13147 tonnes de terres polluées ainsi que des déchets industriels inertes sont employés pour recouvrir les déchets et limiter les mauvaises odeurs.

.

Plateforme de valorisation du biogaz produisant de l'électricité

Plateforme de valorisation du biogaz produisant de l'électricité

Gestion des lixiviats

Chaque casier est hydrauliquement indépendant et équipé d’un puits de pompage. Les lixiviats sont ensuite acheminés vers un bassin tampon puis rejetés dans le réseau d’assainissement de la commune afin d’être traités en STEP urbaine (Station d’épuration des eaux usées).

.

Gestion du biogaz

Captage à l’avancé par 87 puits forés dans le massif de déchets et par des tranchées drainantes.

L’ensemble des points de mesures sont contrôlées hebdomadairement par une entreprise spécialisée.

Un moteur de combustion du biogaz d’une capacité de 750M3/h, produit 1,2MWh d’électricité avec un taux de fonctionnement horaire de 88% et une valorisation annuelle de 4 833 534 Nm3 de biogaz. (Taux de valorisation de 90%) mais fonctionne actuellement à 50% de ses capacités.

Une torchère de capacité de 1000M3/h peut brûler la totalité du biogaz si une panne se produit sur le générateur d’électricité, empêchant  ainsi une explosion.

Collecteur du biogaz

Collecteur du biogaz

Suivi des eaux souterraines

Le réseau de contrôle est constitué de 6 piézomètres (PZ) situés en amont et en aval hydraulique.

La qualité des eaux est analysée semestriellement notamment  pour le pH, les métaux lourds, les hydrocarbures totaux etc…) et tous les 4 ans au niveau du pH, la conductivité, COT, DCO DBO5, NH4+, MES, des nitrates, nitrites, métaux totaux, chlorure, hydrocarbures, sulfates, phosphates, phénols, potassium, sodium magnésium, bore fluorures (dernier contrôle en juin 2011).

La qualité des eaux souterraines est stable et globalement bonne à très bonne par rapport au système évaluation de la qualité des eaux souterraines pour la protection de l’eau potable hormis sur le PZ5 (situé en aval immédiat de l’ancienne zone) pour ce qui concerne les teneurs plus élevées en chlorures, NH4+, COT, conductivité, manganèse et sodium.

Le PZ6 montre une atténuation de ces teneurs en périphérie du site.

 

 

La protection des alvéoles

L’aménagement est composé du bas vers le haut :

  • D’un géotextile de renforcement visant à assurer la parfaite stabilité dans le temps de l’ensemble ;
  • D’une couche d’1 mètre d’argiles venue de Vauciennes et de la région de Seine et Marne. Ces argiles ont été remaniées et compactées de façon à obtenir une très forte imperméabilité. Cette couche est renforcée par un géotextile bentonitique : la bentonite est une argile très fine et gonflante, parfaitement imperméable. Une goutte d’eau mettrait 30 ans pour traverser cette épaisseur ;
  • D’une géomembrane en polyéthylène haute densité ;
  • D’un géocomposite de protection et drainage.

.

Coupes de l'ISDND de Crépy en ValoisCoupes de l'ISDND de Crépy en Valois

Coupes de l'ISDND de Crépy en Valois

Les observations

Yves Mouny, président de notre association est intervenu pour exprimer son désaccord sur le principe d’un forage à la limite du bois de Tillet à moins d’un km du casier non protégé de la décharge (Etude préalable avec un coût de 64 500€). Il craint une pollution à long terme de la nappe phréatique malgré les dénégations de certains participants à la réunion.

Il a indiqué que plusieurs forages ont été effectués au bois du roi avec une eau d’excellente qualité et que la faisabilité des raccordements au circuit d’eau potable n’est pas un problème puisque la commune de Levignen puise son eau potable à partir d’un forage pratiqué au bois du roi.

.

Le représentant de la DREAL a répondu qu’en cas de pollution avérée et afin qu’elle ne s’étende pas il sera possible de mettre en œuvre une barrière hydraulique qui consiste à pomper rapidement et d’une façon importante  et soutenue les eaux polluées de la nappe phréatique.

Pour  Yves Mouny, il est préférable d’éviter de genre de problème.

.

Les représentants de la mairie de Crépy en Valois ont répondu qu’ils prendront les renseignements nécessaires pour ôter les doutes sur les risques de pollution de la nappe phréatique située à l’orée du bois de Tillet.

.

L’inquiétude des habitants du lotissement prés de la nouvelle gendarmerie a été évoquée. Ceux-ci ont découvert avec surprise pour certains que leur terrain se trouvait en contrebas de l’ancienne alvéole de la décharge non protégée et craignent la pollution de leur terrain.

.

Les enjeux écologiques

  • S’inscrire dans la continuité écologique locale avec le choix d’essences locales et la préservation des haies et bosquets existants ;
  • Diversifier les milieux  pour l’accueil d’une faune et flore remarquable ;
  • Favoriser l’implantation naturelle de la faune locale, par l’adoption de semis légers anti-érosion avec fauche tardive, par une fauche différenciée et la préservation de zones refuges pour la flore et la faune.
  •  Pas d’emploi de phytosanitaires.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

.

UA-46075681-3

<?php include_once("analyticstracking.php") ?>

 

 

Ouvrages de contrôle des eaux souterraines

Ouvrages de contrôle des eaux souterraines

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy en valois environnement - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités