Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 12:32

.

Les vérités qu’on aime le moins apprendre sont celles qu’on a le plus d’intérêt à savoir.

.

Proverbe chinois

.

Après les élections municipales les données concernant l’implantation de la décharge ont changé. Une nouvelle équipe municipale a été élue à Ormoy-Villers, en autre pour empêcher l’implantation de la décharge au cœur du bois du roi et ne pas laisser les poids lourds chargés de détritus emprunter et détruire les chemins forestiers situés sur le territoire de la commune.

.

Les responsables de la société intitulée « bois du roi paysagé » et monsieur Bacot ont repris leur bâton de pèlerin avec un discours soporifique pour contacter la nouvelle mairie d’Ormoy-Villers, la direction départementale des territoires, la communauté des communes du pays de Valois, avec le prétexte d’avoir modifié (à la marge) le projet et d’avoir sous-estimer le nombre de poids lourds sur la CD 136 (Au minimum 200). Un mea culpa bien timide.

.

Toutefois, ils proposent un projet qui, avec un nouvel emballage, reste toujours le même : Installer une décharge au milieu d’un site forestier d’une qualité exceptionnelle, patrimoine naturel du Pays de Valois.

.

Monsieur Bacot, principal bénéficiaire de la manne financière, et les différentes entreprises qui gravitent autour de ce projet, tel un rouleau compresseur, voudraient lancer le plus rapidement possible l’enquête publique ICPE (Installations classées pour la protection de l’environnement), deuxième stade au niveau de ce dossier.

Si les camions ne peuvent plus emprunter les chemins communaux d’Ormoy-Villers, une autre solution existe : S’accaparer du chemin forestier près de la Pierre Glissoire et du GR11 sillonnés par de nombreux marcheurs, situés sur la commune de Péroy les Gombries acquise à Monsieur Bacot.

Il faut rappeler que l’installation industrielle comprenant une décharge, un concasseur, un centre de tri pour les matériaux du bâtiment, une torchère etc, couvrira une surface initiale de 50 ha, certainement plus par la suite, pour une durée minimum de 50 ans. Elle pourra recevoir annuellement 300.000 tonnes de déchets provenant de toute la France et même de l’étranger.

.

Un risque potentiel de pollution de la nappe phréatique alimentant 13 villes du pays de Valois (29.000 habitants), dont Crépy en Valois existe puisque la décharge se trouvera au-dessus de cette nappe et cela malgré la protection d’une membrane plastique qui pourra être déchirée par les matériaux du bâtiment.

Toutes les villes autour du bois du roi peuvent s’attendre aux passages de poids lourds chargés de gravats. De plus dans l’attente de la conclusion de ce dossier dans un sens comme dans l’autre, le marché immobilier d’Ormoy-Villers est bloqué avec une crainte de dévaluation des biens immobiliers si la décharge devient une réalité.

.

L’ancienne équipe municipale battue a du mal à digérer sa défaite qui serait, d’après elle, imputable en grande partie aux journalistes, aux associations de défense de l’environnement, responsables d’une campagne de dénigrement contre le projet de centre d’enfouissement technique (Il ne faut surtout pas parler de décharge) mais elle a oublié que les habitants de la commune d’Ormoy-Villers ont de suite compris les risques potentiels liés à l’ouverture de cette décharge et par leurs votes ont décidé de concrétiser leurs oppositions à ce projet.

Il suffit de traverser la ville pour lire les nombreux calicots et comprendre les raisons de la défaite et la responsabilité de l’ancienne équipe municipale.

.

L’ancien maire, Monsieur Daniel Cokelaere, sentant passer le vent de la défaite a adressé le 20 mars 2014 une lettre à la préfecture de l’Oise pour dénoncer la pollution visuelle (sic !) des nombreux calicots accrochés par les habitants de la ville. Trois fonctionnaires de Beauvais, ne connaissant pas le dossier, ont débarqué et annoncer des sanctions si les banderoles n’étaient pas décrochées.

Pour l’instant la mairie d’Ormoy Villers attend une lettre des services de la préfecture confirmant les sanctions.

Dans un dossier similaire à Verberie, les opposants à la centrale à gaz n’ont pas décroché les calicots malgré les menaces du maire favorable au projet.

.

Il ne faut pas que les habitants d’Ormoy Villers, durement touchés par les évènements climatiques, subissent la double peine : Un orage de grêles dévastant leur habitation et l’installation d’une décharge à proximité.

.

Pour de plus amples renseignement vous pouvez lire les différents articles déjà parus à ce sujet sur notre blog.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

Bois du roi juin 2014
Bois du roi juin 2014
Bois du roi juin 2014
Bois du roi juin 2014
Bois du roi juin 2014

Bois du roi juin 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Crépy en valois environnement - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Crépy-en-Valois environnement
  •  Crépy-en-Valois environnement
  • : dédié à Crépy-en-Valois, le pays de Valois, l'environnement
  • Contact

Comité De Rédaction De L'association

  • Crépy en valois environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement
  • Association dédiée à Crépy en Valois, communauté de communes du pays de Valois et l'environnement

Recherche

Crépy En Valois, Pays De Valois, Oise, Environnement, Nature, Ecologie, Actualités